L'Oppositionisme

 

   « Je peins la vie !»


       François Lassere séduit à la force d’une peinture à son image, authentique et sereine. Si les œuvres de François Lassere flattent et ensorcellent les pupilles alentours, elles recèlent intimement les secrets de leurs charmes… Au-delà de l’esthétisme qui spontanément capture l’innocence du regard, les toiles de l’artiste immédiatement intriguent. Etreignent. Passionnent. A la manière de son père couturier, François Lassere emprunte dans la malle de son imagination les étoffes les plus subtiles, destinées à sublimer ses heureux modèles. De son pinceau malicieux, il drape le velours, cisèle une dentelle précieuse, plisse un taffetas, et d’une main agile coud un ruban de soie. Mais le plaisir du spectateur ne s’arrête pas là… Au raffinement des couleurs et d’une matière domptée d’orfèvrerie, François Lassere surfile le ballet inédit de ses envies, de ses fantasmes, de ses dons. Espiègle et cheveux au vent, le créateur délivre le kaléidoscope brillant de sa personnalité, éclairant une à une chacune de ses multiples facettes. Baptisé non sans humour « l’oppositionisme », le travail de l’auteur convie les contraires, réconcilie les antithèses avec talent et poésie. Une géniale invention que son large sourire encourage, « c’est comme si différents artistes se succédaient sur un même support, chacun avec son style, l’un ferait un fond craquelé très recherché, l’autre une simple ébauche d’un songe, un troisième de l’hyperréalisme et ainsi de suite… ».Tourbillonnant. Exaltant, le résultat étourdit. Et l’oeil se plait alors à imaginer le défilé d’un François naturaliste, laissant sa place au peintre flamant, puis à un Lassere au délice mimétique, cubiste ou symbolique.  Mais si la prouesse technique amuse et déroute, elle héberge un trésor aussi exceptionnel qu’insolite. En libérant une à une ses pulsions, ses contradictions, ses désirs les plus osés, François Lassere alloue le cadeau inestimable des nuances de son âme, des carmins de son cœur, et des guipures de ses passions. Avec naturel, exactitude et diaphanéité, il se met à nu, combinant avec maestria ses émotions, ses vibrations, ses palpitations vitales… Habités de sentiments humbles et sincères, les symboles nés de ses gestes audacieux se mélangent, les éléments affichent et entrelacent leurs variétés dans une harmonie baignée de quiétude et de grâce. Comme si dans l’universalité de leurs beautés singulières, chaque détail apportait sa lumière sans rien perdre de son éclat. Réfléchissant le reflet prometteur d’une société capable de se métisser avec finesse et intelligence. Humaine à la lueur de ses expressions une à une déclinées, épicurienne dans son goût de chair et d’abondance, et pétrie d’extases sensuelles, la grammaire picturale de François Lassere s’abreuve aux sources jaillissante de la vie. Une existence peuplée de splendeurs, fleurie de ressentis, de songes, et brodée d’une indicible plénitude… En dévoilant ainsi les mystères de son être, telle l’indiscipline d’une larme de vin ruisselante sur la bordure d’un verre, François Lassere accomplit le prodige d’embrasser la vérité nue. Et d’exhumer dans un même élan le secret de sa sève : magique et frémissante, irriguant le berceau nourricier de chacune de ses toiles…    

Carole Eon-Groslier 

   



  :: © 2008-2017   site créé sur ODEXPO.com   Concepteur de sites pour les artistes  . peinture . sculpture . photographie . dessin . artisanat d'art . galerie d'art